MATTHIEU ET JONATHAN LA BERCEUSE DES MOTS VIDES

Je lui dis: « tu as lu son programme ? » Et là il me répond: « Mais c’est toujours la même chose! Je vote mon parti et son candidat. » Moi: « c’est pas toi qui décide qui est ton candidat ? C’est ton parti ? » Lui:  » Ben oui ! Vous les jeunes vous voulez tout changer! Comme si ce qui est logique depuis longtemps n’est pas assez bien pour vous. » Ah oui ? Et ben moi je les ai lu les programmes. On m’envoie dans ma boîte aux lettres des prospectus avec le programme de chaque candidat pour que je puisse me décider en conscience quoi. Là, c’est des barres de rire! Quatre pages, dont deux avec des photos et deux autres avec des promesses en béton :

-Il y a trop de chômage

-les patrons créent de l’emploi

-je vais diminuer les impôts des patrons

-je vais diminuer le chômage

 Avec quelques variantes notamment :

 -Il y a trop de chômage

-c’est à cause des étrangers

-je vais dégager les étrangers

-je vais diminuer le chômage

 

 -Il y a trop de chômage

-c’est à cause des riches

-il faut donner des aides sociales

-je vais diminuer les inégalités

En réalité, les programmes se résument en quatre phrases aux propos historiques. Donc les mecs ont bossé leur copie. Ils te disent qu’ils vont te donner plus de sous et que ta vie va être mieux. Hé mais sans déconner ? Même pour être délégué de ma classe j’ai dû assurer un programme plus solide. Quand je disais à mes petits camarades : « je vais être un bon délégué de classe »  Eux me demandaient : « ben comment ? Tu proposes quoi ? Tu suces ? » Enfin je veux dire, il y avait un vrai besoin de savoir ce qu’ils allaient y gagner à m’avoir moi en délégué plutôt que Ginette. Là on dirait toute une flopée de bovins inertes, prêts à s’entretuer pendant les repas de famille pour des convictions qui n’existent plus. Incapable de jeter un œil averti sur le programme et de se rendre compte qu’on se fout très sérieusement de notre gueule ! Mais Jonath, sérieux! Les médias parlent pendant des semaines du choix de LA phrase du candidat ! « Le changement c’est maintenant ». Heureusement qu’il y a des énarques pour trouver la bonne tournure pour qu’une masse de décérébrés puissent commenter LA phrase et LA photo du candidat. « En marche »LOL, MDR, XTPTDR. Puis faut voir la photo! Tu mettrais en légende en dessous « 1912 campagne présidentielle » on y croirait !  Pendant ce temps, je lis ces petits dépliants de campagne qui sont fabriqués par les mêmes mecs qui font ceux de la salle d’attente de ton médecin de campagne, du type « comment se protéger du sida » ou « l’impuissance en parler à votre médecin » en pleurant de désespoir. Je me dis que ce n’est pas possible! Que je ne peux pas être la seule personne que ça choque ces non-programmes envoyés dans ma boîte aux lettres ? C’est pas croyable, d’autres gens sont en colère aussi ?

Ben non, mon pote! Tu te retrouves avec des gentils parigots aux accents circonflexes de supériorité qui te disent : « j’ai lu le programme de Melanchose ou de Marinette et c’est troublant de constater que… »

Mais quel programme tu as lu mon ami ? T’as regardé le prospectus ? Lu les phrases en gras ? Et tu penses pouvoir dire j’ai lu ? Est ce qu’on lit voici ? Non, on le feuillette. Pour lire il faut un peu de substance. Il faut des caractères qui se succèdent en quantité suffisante pour que les informations se complexifient dans ton cerveau et que Ô Miracle ! Tu actionnes des zones précises de la réflexion. Alors merde, que ces abrutis de politiques soient assez pédants pour nous faire des tracts de programme, je comprends. Ils nous méprisent, donc c’est normal. Mais qu’on ne dise rien et qu’on vote « historiquement » pour un parti, c’est aussi dangereux que de donner un fusil à pompe chargé à un non voyant en lui disant : « il y a 30 ans, il n’y avait rien à droite donc logiquement tu peux tirer à droite tu ne devrais toucher personne ». On donne le droit à soixante millions d’aveugles de tirer dans n’importe quelle direction. Ben voilà le carnage. On en est où on en est à cause de nous-mêmes. C’est pourtant simple, on devrait passer un permis de vote comme on passe un permis de conduire ou un permis de chasse.

PRIMO un QCM de nos connaissances en matière de qui fait quoi dans le gouvernement. Que fait le sénat, que fait l’assemblée nationale et qui vote les lois. Ben c’est la base de la vaseline ça ! Les mecs profitent du fait qu’on n’ait aucune foutue idée de tout ça. Ben si tu crois que je savais moi avant de me poser vraiment la question ! J’ai d’ailleurs toujours pas compris. Ça reste abstrait, trop complexe.

DEUXIO si tu passes ton permis, donc que tu as répondu juste à ton QCM, tu as le droit de voter. Mais sur ton bulletin il devrait y avoir des questions qui concernent le programme du parti pour lequel tu veux voter. Genre trois questions au moins. Si tes réponses sont correctes, ton bulletin de vote est validé.

TERTIO on devrait pouvoir appeler n’importe quel bureau de campagne pour avoir des informations claires et simples. On devrait pouvoir comprendre chaque décision sans que ce soit un parcours du combattant intellectuel. Si c’est trop alambiqué c’est que tu as foiré ton programme mon lapin.

Et puis la meilleure des meilleures mais surtout essentielle : ton vote blanc est comptabilisé et pris en compte!  Car tu réfutes les propositions des candidats. Ce vote blanc de rejet est un droit. Tu stipules à ton joli pays que les candidats et leurs propositions en carton peuvent bien aller niquer leur mère. De vraies propositions pour de vrais changements. Pour proposer des solutions il faut se déconnecter de ses croyances, de ses acquis, de sa culture, de ses connaissances. Oublier ses schémas de fonctionnement et ouvrir nos âmes au bon sens, aux faits et à l’instant. Réussir à voir d’un regard neuf demande une métamorphose si forte que la plupart ne pourront pas le faire. Pour les autres, tout est possible, vous avez des ressources insoupçonnées.

Repenser son monde c’est partir du principe que rien n’est vrai, acquis ni figé.

Nous, on veut bien faire ces efforts. Maintenant je vais vous demander, à vous, de faire un petit effort aussi. Un tout petit effort. Vous allez arrêter la poudre de perlimpinpin.

Celle avec laquelle vous nous  anesthésiez le cerveau. Cette poudre c’est vos mots vides. Vous en utilisez plein et tout le temps. C’est des mots qui, mi-côte à côte nous disent vaguement quelque chose mais n’ont aucun sens concret. Ils ne font appel à rien dans notre mémoire si ce n’est qu’à force de les entendre on les a intégrés. Ces mots, vous les placez dans chacun de vos discours : Président du congrès. Croissance. Politique gouvernementale. Volontariste. Rassemblement. Dossier législatif du projet de loi. Inversion de la courbe du chômage. Secrétaires d’État, parlementaires, générales, administratifs. Y’ a même le secrétariat du secrétaire général. Nous, de base, on aurait appelé ça un stagiaire. Membre de la communauté d’agglomération, conseiller général, directeur général des services législatifs. Y’a aussi les titres fous : Secrétaire d’ État auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international chargé du commerce extérieur de la promotion du tourisme et des français de l’étranger. Si tu peux le prononcer sans reprendre ta respiration, c’est que t’as fait de l’apnée mon pote. Lui sa carte de visite c’est une feuille A4.

Tous ces mots, on ne les comprend pas en fait. C’est aussi abstrait que le tableau de Malévitch là, le carré blanc sur fond blanc. La plus grosse douille de l’histoire de la peinture et il a vendu ça des millions. Vous êtes juste des artistes abstraits à vous gausser entre vous pendant vos vernissages. Nous, on est ces gens-là, qui rentrent dans une exposition pour regarder. On ne comprend rien. On regarde vos toiles et  vous vous régalez de nous prendre de haut en nous expliquant le vrai sens de vos œuvres. « La politique c’est une chose sérieuse, avec de vrais mots et si vous ne les comprenez pas c’est parce que vous êtes trop bêtes, vous le peuple ». Ok, je ne comprends pas, mais je ne me souviens pas avoir eu ça comme cours à l’école. En plus le Malévitch là, il avait fait ça pour représenter le néant…y’ avait de la recherche. Vous, vous êtes malins, ces mots ils nous bercent depuis notre plus tendre enfance, comme petit papa Noël quand tu descendras du ciel. Forcément on se sent en sécurité, rien ne nous perturbe l’esprit, c’est doux, c’est lancinant. Vous nous endormez avec votre berceuse des mots vide. Moi je voudrais vous assoir sur une chaise électrique et vous demander de faire un discours avec le cœur. A chaque fois que vous utilisez un de ses mots interdits je vous envoie une décharge. Je pense que le discours n’excèderait pas une minute. Et en soixante seconde j’aurais eu le temps de vous griller au moins vingt et une fois. Ça fait un mot vide toutes les trois secondes. Et ce dans chacun de vos discours.

Alors vos  prospectus en guise de programme et vos mots vides, va falloir s’arracher un peu les neurones les enfants et surtout, putain surtout, arrêtez de nous prendre pour des bovins qui regardent le train passer. On pourrait bien se mettre sur les rails. Effectivement, le train explosera les premiers qui se mettront devant, mais il finira par ralentir. Et à force de bouffer du bétail, il s’immobilisera sur la voie. À ce moment-là, il va falloir écouter les beaufs ou on risque fort de vous chier sur la gueule, de vous recouvrir et vous finirez enfoui sous l’engrais.

 Députés de la XIVème législature de la Cinquième République. Psartek mec.

7 réflexions sur “MATTHIEU ET JONATHAN LA BERCEUSE DES MOTS VIDES

  1. Ce texte est juste magnifique.
    C ‘est une synthèse de la baise actuel
    Nous sommes bercés par ces mots , endormis par la poudre aux yeux que des marchands de promesse essaient de nous vendre
    Nous avons les yeux fermés par la facilité, nous sommes sourds abrutis par trop de bruits.
    Tous les jours nous avalons notre pilule d’ignorance distillé à dose homéopathique par les médias et les avis relayés des uns et des autres.
    Le temps est venu de se déconnecter , de réfléchir, d’analyser.
    Le temps est venu de faire des efforts de réflexion de ne pas avaler sans broncher les saloperies que l’on veut nous faire manger.
    Le cerveau se ramollit de ne pas réfléchir et c’est là qu’il est fragile.
    Il est temps de se rappeler des questions que nous nous posions il y a encore quelques temps, quand nous étions enfants, quand nos parents ne nous collaient pas devant un écran, et que nous leur demandions POURQUOI

    Aimé par 1 personne

  2. Vraiment j ai ri en lisant ce texte.c est bien tourné percutant et juste!
    Une maniere de decripter la realité qui plait enormement.on souhaite lire tous vos articles!
    Bonne continuation.

    Aimé par 1 personne

  3. Si vous êtes l’avenir de ce pays, alors je reprends un tout petit peu confiance !
    Oui, votre commentaire est juste et semble tellement évident…mais alors pourquoi 20 millions de personnes votent-elles Macron et 10 millions LePen ?
    Parce que les vieux se manipulent plus facilement que les jeunes ?
    Là ça fout les jetons, parce que vous aussi vous allez devenir vieux : il y a la même différence entre un Cohn Bendit jeune et un Cohn Bendit vieux qu’entre un pavé et un compte au Bahamas… Et là je reperds un peu confiance !…
    En attendant, merci d’exister et de nous faire partager votre indignation dans la rigolade, c’est toujours ça de pris.
    Ne lâchez rien….

    J'aime

  4. Merci à toi pour ces mots! Tu es l’avenir de ce pays et il ne faut pas qu’on relâche l’attention. Tu as tellement raison, pourquoi 10 millions de français votent Le Pen? Pourquoi? A cause de leur putain de mots vides…

    J'aime

  5. Je suis d’une génération qui a beaucoup lutté contre les voleurs de la République. Mais, les mots qu’ils emploient ne sont pas si vide de sens que cela puisqu’ils peuvent atteindre des millions de gens. Non, ce sont des mots que les gens veulent entendre et que la démagogie de certains hommes ou femmes politiques emploient pour les atteindre. En fait, la plus grande partie de la population manque de conscience politique, par manque de temps à consacrer pour comprendre qu’historiquement le vote a été donné à la population pour draper le mot république sur une organisation monarchique ? Par dépit ? Parce que la politique c’est tellement compliqué qu’il faut la laisser à ceux qui en font leur métier ? Et puis, la population en général n’a que peu de mémoire politique car cela ajouterait encore un peu plus à son désespoir. Alors vers qui se tourner ? Se tourner vers soi et vers des gens comme vous qui osent dire les choses. C’est bien d’avoir un aiguillon qui puisse agir sur les consciences parce que la femme ou l’homme providentiel n’existe pas.
    Merci d’être là. Bonne route.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s